Recrutement dans l’armée : opération séduction à l’École militaire

Sous l’égide de la Fondation Mozaïk et de l’armée de Terre, militaires et candidats ont participé le jeudi 7 juillet dernier à une demi-journée de découverte métiers.

« Le but n’est pas de savoir d’où l’on vient, qui on est, mais qu’est-ce que l’on peut faire tous ensemble ». En cette matinée du 7 juillet, l’adjudant Mathieu, conseiller en recrutement au CIRFA de Paris à l’École Militaire fait d’emblée tomber les barrières : peu importe les origines, chacun a une chance en s’engageant. À la recherche de talents, l’armée de Terre a ouvert la prestigieuse École militaire, à Paris, à une dizaine de candidats invités par Mozaïk Talents dans le cadre d’une opération conjointe de découverte métiers.

Une matinée placée sous le signe de l’information et de l’inspiration pour intégrer, rappelle Céline Sarhegyi directrice du Pôle inclusion des talents « l’un des recruteurs les plus inclusifs de France ». Preuve en est : la présence pour accueillir les candidats du lieutenant Alexia ou de l’adjudant Aadil, deux militaires à l’image d’une institution féminisée et ouverte qui dispose chaque année de… 16 000 postes à pourvoir !

De quoi attiser la curiosité des jeunes présents. Question : « Quand vous dites recruter certains profils, qu’est-ce que cela signifie ? ». Réponse : « La personnalité et comment vous allez réagir dans telle situation ». Le recrutement inclusif dépasse la question du diplôme. L’armée de Terre se dit ainsi attentive aux soft skills : dépassement de soi, travail en équipe, mérite etc.

« Vous pouvez toujours changer ensuite ! »

Lors des tables rondes, nous retrouvons tous types de profil chez les candidats : certains recherchent une alternance dans le secteur de la communication ou de l’informatique. D’autres sortent de formation en électrotechnique ou l’industriel.

Sélectionnés par les experts de la Fondation Mozaïk, les profils ont de quoi séduire une armée en quête de professionnels dans près de 100 métiers différents. « Même si vous rentrez avec un diplôme avec une spécialité, rien ne vous empêche de faire autre chose, vous pouvez toujours changer ensuite ! », explique ainsi le lieutenant Alexia. L’armée de Terre, c’est la possibilité d’évoluer. L’adjudant Aadil est entré sous les drapeaux à 20 ans, sans avoir le bac. Quinze ans plus tard, à parcourir le monde. « Je suis passé caporal, puis sous-officier, chose que je ne pouvais pas faire avant en n’étant pas bachelier », raconte le militaire.

L’armée de Terre, un choix d’avenir ? Oui, à en croire, le sergent Mamadou. « Il y a 10 ans, je suis venu toquer au CIRFA de Saint-Denis, sourit-il. Dix ans plus tard, ce sont les jeunes qui viennent toquer chez moi pour avoir de l’information ».

Vous n’avez pas pu être présent ? Prochaine matinée découverte des métiers de l’armée de Terre, en octobre prochain.

Plus d’informations sur les métiers visés : https://www.fondation-mozaik.org/infosmetiers/

Rencontre avec l’armée de Terre – Jeudi 7 juillet 2022, Ecole Militaire, Paris

> Les photos de l’événement
Vidéo best of de la rencontre avec l’armée de Terre

©Plan Fokal

Contact

Vous avez des questions et vous souhaitez en savoir plus ? Ecrivez-nous !