Anthony Babkine et Saïd Hammouche

La start-up nation ne doit s’arrêter ni aux portes des quartiers politique de la ville ni à l’entrée des villages. C’est l’objectif des 15 recommandations présentées par Anthony Babkine, président de Diversidays et du Conseil national du numérique ce mardi 8 septembre au ministère de l’Economie et des Finances. L’occasion pour Saïd Hammouche, fondateur et président de la fondation Mozaïk de saluer le travail d’Anthony Babkine, qui a été accompagné lui-même par Mozaïk au début de sa carrière. Mais aussi d’encourager le monde de la tech à redoubler d’efforts pour « une France numérique plus diversifiée et performante ». 

« La start up nation c’est bien, mais la start up nation inclusive c’est encore mieux », affirme Saïd Hammouche pour qui le recrutement sur la seule base des compétences doit permettre d’écarter le risque d’une « génération technologiquement intégrée mais socialement exclue ». On a créé dans la tech une mécanique de discrimination systémique sans même s’en rendre compte, qui exclut les femmes, les travailleurs les plus âgés, les minorités ethniques ainsi que la diversité sociale et culturelle”, relève Saïd Hammouche. 

Et pourtant, les opportunités sont nombreuses : la tech c’est près de 2 millions de nouveaux emplois attendus d’ici 2030. Dans l’immédiat, c’est 80 000 emplois non pourvus dans les technologies numériques. Les solutions existent. Outre une meilleure information et un meilleur accès à la formation dans les territoires moins privilégiés, le rapport présenté par Anthony Babkine recommande de suivre un des axes stratégiques de la fondation Mozaïk : repenser la politique de recrutement au sein des entreprises de la tech pour lutter contre les stéréotypes discriminatoires et répondre ainsi au manque de diversité. En dépassant notamment la culture du diplôme afin de recruter les profils les plus compétents, quelle que soit l’origine sociale, ethnique ou géographique. 

Dans le cadre du « plan 1000 jeunes : les entreprises s’engagent », une expérimentation qui vise à identifier, accompagner et à mettre en relation des jeunes issus des quartiers politique de la ville avec des entreprises qui recrutent, la fondation Mozaïk propose aux start-ups une rencontre privilégiée avec des candidats attirés par les métiers de la tech lors d’un Job Dating en octobre.

>> Télécharger le rapport complet